Avant le départ de la première étape, une carte est remise à chaque concurrent. Les circuits et les points de passage obligés ne sont pas imprimés sur la carte. Après le départ, les concurrents empruntent un couloir balisé qui les mène sur une zone dégagée où sont distribuées les feuilles de route. Sur ces feuilles de route figurent les points de passage obligés et surtout leurs coordonnées. D’immenses panneaux portant chacun la lettre d’un circuit (A, B, C, D, E, F, G ou H) permet à chacun de trouver la zone de distribution qui le concerne.

  

Exemple de feuille de route :

 

 feuille_route


 Chaque équipe doit alors reporter, grâce aux coordonnées X et Y (voir la carte ci-dessous) les points de passage obligés (postes) sur la carte avant d’entamer sa progression. Le report est un moment fort et délicat : la crainte de commettre une erreur s’oppose à la volonté de faire vite. Le travail d’équipe prend lors de cette phase de report tout son sens. Il est en effet important d’effectuer un contrôle réciproque pour ne pas reporter un ou plusieurs postes à un autre endroit que là où ils se trouvent en réalité.

 

 

 

Les meilleures équipes qui cherchent à " décrocher " leurs adversaires dès le début de la course partent parfois en ayant reporté qu’un seul poste. Le report des postes suivants s’effectuant pendant la progression sur des portions d’itinéraires qui le permettent (chemin, montée forte, etc.). Mais pour ce faire il faut posséder une bonne maîtrise et une coordination bien huilée entre équipiers. Pour les moins aguerris, le report peut prendre une vingtaine de minutes.

En général pendant que l’un des équipiers énonce les coordonnées de chaque poste, le second procède au report sur la carte, en contrôlant la nature (définition) de l’élément du poste. Le report des postes sur la seconde carte s’effectue ensuite. En cas de mauvais temps, il est conseillé de laisser une carte bien au sec dans le sac, afin d’avoir un outil en bon état pour la deuxième étape.

Consulter le document aimablement mis à disposition par les organisateurs du raid azur.
Pour toutes info sur ce raid: http://cdco83.fr/

En cas de grosse difficulté pour procéder au report, les organisateurs qui assurent la distribution des feuilles de routes pourront vous donner conseil. Lorsque la distribution sera terminée.

Outre la maîtrise de la légende et du code couleur des cartes de C.O voici sept conseils clefs pour effectuer sans souci le report des postes.

  • Munissez-vous d’une réglette de report à l’échelle de la carte (en vente sur les stands le samedi). Vous y gagnerez en précision et en temps.
  • Prendre une feuille de route par personne et une fois le report terminé, en ranger une à l’abri de l’humidité (vous serez content de la retrouver si vous perdez l’autre en chemin).
  • Pour cercler les postes utiliser des stylos de couleurs différentes (rouge et bleu) pour chaque étape de manière à ne pas confondre les postes du premier jour avec ceux du deuxième jour.
  •  Utilisez des stylos à encre indélébile et pensez à prendre un crayon à papier, qui en cas de pluie, vous permettra de cercler les postes sans problème. 
  • Reliez chaque poste avec un trait de couleur afin de ne pas « sauter » un poste (voir extrait de carte ci-dessous) 
  • Le point de passage obligé est toujours un élément caractéristique du terrain symbolisé sur la carte. Si vous ne trouvez pas ce symbole au centre du rond de votre réglette de report, c’est que vous vous êtes trompés. 
  • Si vous n’êtes pas sûr d’avoir bien compris comment faire, n’hésitez pas à demander conseil à l’accueil du raid O’bivwak. Des organisateurs seront là pour vous montrer comment reporter les postes

 

 

 

Vous êtes ici : Accueil Orientation Reporter les postes sur la carte