La carte est non seulement l'outil indispensable de la course d'orientation mais elle en fait aussi le sel et l'originalité. Car c'est bien grâce à cet outil que vous allez devoir tracer votre route et écrire vos propres pages d'aventure en autonomie complète. Pour bien l’utiliser il faut l’apprivoiser.

Une carte dessinée pour la Course d’Orientation.

Conçue à partir d'un fond de carte IGN au 1/25 000 (1 cm sur la carte représente 250 mètres sur le terrain), la carte de course d'orientation est d'une échelle plus grande. 1/20 000 (1 cm sur la carte représentant 200 mètres sur le terrain) pour le Raid O'Bivwak et la majeure partie des raids d'orientation. Ces cartes sont réalisées par des cartographes spécialisés qui parcourent l'ensemble de la zone de course, afin de relever les détails du terrain, quels qu'ils soient (relief, éléments rocheux, de végétation, humains etc..) et qui n'apparaissent pas, pour la plupart, sur une carte de randonnée.

Ce travail spécifique fait de la carte de course d'orientation un outil de précision, conforme à la réalité du terrain. Dés lors, les points de passage obligés, toujours situés sur des éléments caractéristiques du terrain peuvent être choisis en dehors des chemins et des sentiers. Ce qui rend la découverte de chaque balise matérialisant chaque point de passage obligé, encore plus excitante.

Une carte qui se distingue des cartes de randonnées par les pictogrammes utilisés et leur code couleur.

Les éléments relevés sur le terrain par les cartographes sont ensuite dessinés sur la carte conformément à une nomenclature de pictogrammes éditée par la Fédération Internationale de Course d'Orientation. Ces signes sont regroupés par famille en fonction de leur nature, comme le montre la légende ci-dessous.

Mais ce n’est pas tout. En effet les cartes de randonnée et les cartes de course d'orientation diffèrent également par leur code couleur. Alors que sur la carte de randonnée, le blanc indique les espaces dépourvus de couverture forestière, sur une carte d’orientation les mêmes espaces apparaissent en jaune et le blanc y indique une forêt pénétrable où la visibilité est bonne. La couleur verte (trois), indique des espaces boisées de moins en moins pénétrables (du plus clair au plus foncé).

Les deux portions de carte ci-dessous, représentant la même zone géographique illustrent ces différences. Celle de droite est extraite de la carte IGN au 1/25 000ème. Celle de gauche est extraite d'une carte réalisée aux normes de la Fédération Internationale de la Course d'Orientation (I.O.F).

Pour pouvoir profiter pleinement de la carte, il faut se familiariser avec ses spécificités. Pour ce faire il n’y a qu’une solution : s’entraîner à lire des cartes de C.O  et pratiquer.

Chaque fois qu'une Course d'Orientation est organisée, des circuits de différents niveaux sont proposés aux non licenciés. C'est le meilleur moyen de vous familiariser avec la carte et de progresser en forêt, boussole à la main.
Si vous habitez en région Rhône-Alpes, Consultez la rubrique Contactez la Ligue Rhône Alpes et ses clubs.
Sinon, vous trouverez les adresses des clubs de votre région en consultant le site de la Fédération Française de Course d'Orientation.

La carte est non seulement l'outil indispensable de la course d'orientation mais elle en fait aussi le sel et l'originalité. Car c'est bien grâce à cet outil que vous allez devoir tracer votre route et écrire vos propres pages d'aventure en autonomie complète. Pour bien l’utiliser il faut l’apprivoiser.

 

Une carte dessinée pour la Course d’Orientation.

 

Conçue à partir d'un fond de carte IGN au 1/25 000 (1 cm sur la carte représente 250 mètres sur le terrain), la carte de course d'orientation est d'une échelle plus grande. 1/20 000 (1 cm sur la carte représentant 200 mètres sur le terrain) pour le Raid O'Bivwak et la majeure partie des raids d'orientation. Ces cartes sont réalisées par des cartographes spécialisés qui parcourent l'ensemble de la zone de course, afin de relever les détails du terrain, quels qu'ils soient (relief, éléments rocheux, de végétation, humains etc..) et qui n'apparaissent pas, pour la plupart, sur une carte de randonnée.

 

Ce travail spécifique fait de la carte de course d'orientation un outil de précision, conforme à la réalité du terrain. Dés lors, les points de passage obligés, toujours situés sur des éléments caractéristiques du terrain peuvent être choisis en dehors des chemins et des sentiers. Ce qui rend la découverte de chaque balise matérialisant chaque point de passage obligé, encore plus excitante.

 

Une carte qui se distingue des cartes de randonnées par les pictogrammes utilisés et leur code couleur.

 

Les éléments relevés sur le terrain par les cartographes sont ensuite dessinés sur la carte conformément à une nomenclature de pictogrammes éditée par la Fédération Internationale de Course d'Orientation. Ces signes sont regroupés par famille en fonction de leur nature, comme le montre la légende ci-dessous.

Vous êtes ici : Accueil Orientation Comprendre et lire la carte de CO